15 octobre : 20ème marche de l’Existrans et des droits qui avancent…

existrans_2016La 20ème marche de l’Existrans,
la marche des personnes trans et intersexes,
partira ce samedi 15 octobre
de Belleville jusqu’à Châtelet, à partir de 14h
.

Comin-G soutient cette marche et sera présente cette année encore avec les autres associations professionnelles adhérentes d’Homoboulot.

La législation sur le changement de sexe vient tout juste d’évoluer. L’Assemblée nationale a assoupli cette semaine les conditions de changement d’état civil des personnes trans’ avec le vote définitif de la loi « Justice du XXIème siècle ».

Jusqu’ici, la personne qui souhaitait changer d’état civil devait en faire la demande auprès du Tribunal de grande instance en démontrant la « la réalité du syndrome transsexuel dont elle est atteinte » et « le caractère irréversible de la transformation de son apparence ». Cette situation était particulièrement mal vécue dans la mesure où la personne trans devait se soumettre à des expertises médicales demandées par le juge pour justifier le caractère irréversible de sa transformation.

La nouvelle législation démédicalise la procédure en n’exigeant plus  de la personne trans qu’elle produise des documents médicaux à l’appui de sa demande. En effet , la personne trans pourra obtenir la modification de son état civil en démontrant « par une réunion suffisante de faits » que son sexe tel que mentionné dans les actes de l’état civil ne correspond pas à celui « dans lequel elle se présente et dans lequel elle est connue ».

Dans le rapport de la mission Transphobie de novembre 2014 du Comité IDAHO , une enquête révélait que 85% des personnes trans’ ont été victimes d’un acte transphobe, 59% ont reçu des insultes, 13% ont subi des coups du fait de leur identité de genre. Sur le marché du travail, 28% des personnes trans’ ont perdu leur emploi à cause de leur trans-identité en 2014.

Le chemin pour une égalité réelle, notamment au boulot, est encore long.

Au boulot, tous égaux, pas de distingo !

C’est pour cela qu’il est important de continuer de marcher aux différentes marches des fiertés et à l’Existrans. Aussi, rejoignez-nous nombreuses et nombreux ce samedi pour cette 20ème édition de la marche de l’Existrans !

Retour sur les actions du 17 mai et la participation à l’AG de la MGEFI

20160517_17_Signature_MINEFI_LGBT_Photo_PVedrune_

Photo P VEDRUNE, SG

Mardi 17 mai à Bercy, Mme BRAUN-LEMAIRE, Secrétaire Générale Adjointe et Directrice des Ressources Humaines des ministères économique et financier a signé avec COMIN-G le partenariat qui lie dorénavant notre association aux ministères dans lesquels nous travaillons.

A cette occasion, la directrice a prononcé un discours sur la démarche ministérielle, suivi d’un discours de Sylvain ROUZEL-BOISGONTIER, président de COMIN-G (pièce jointe). 20160517_IDAHOT_discours

Cette signature a précédé la diffusion du film COMING-IN réalisé par Marlies DEMEULANDRE, en présence de la réalisatrice, la productrice et trois témoins du film.

Puis COMIN-G s’est rendue à la cérémonie mémorielle organisée par Les oubliés de la mémoire et l’Inter-LGBT.WP_20160517_18_24_43_Pro

En fin de journée, nous étions présents au Sénat pour la présentation officielle du rapport annuel de SOS HOMOPHOBIE.WP_20160517_19_38_48_Pro

 

 

 

 

 

Pour terminer le marathon de la semaine, jeudi 19 mai, COMIN-G était invitée à tenir un stand à l’entrée de l’assemblée générale annuelle du comité MGEFI Paris !

WP_20160519_12_13_04_Pro

 

Bercy s’engage contre l’homophobie et la transphobie au travail !

L’association COMIN-G est heureuse d’annoncer que les ministères économiques et financiers affichent « 10 engagements pour lutter contre l’homophobie au travail ». Au terme d’une réflexion de 2 ans avec les représentants du personnel, ces 10 engagements signent une réelle volonté d’inscrire la lutte contre les LGBT-phobies dans la politique ministérielle pour l’égalité professionnelle.

Les 10 engagements :

1 – Les ministères s’engagent explicitement à agir en faveur de l’égalité des droits et à lutter contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre, réelle ou supposée, des personnels lesbiens, gays, bi et trans (LGBT).

2 – Tous les services des ressources humaines s’assurent que les règles et procédures ne permettent aucune discrimination liée à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre.

3 – Les directions prennent les mesures adéquates pouvant aller jusqu’aux sanctions contre tout comportement discriminant, agressions verbales ou physiques, propos insultants ou harcèlement en raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre.

4 – Les encadrants ont un rôle déterminant dans la lutte contre les discriminations. Ils sont formés aux bonnes pratiques et aux bonnes attitudes pour un encadrement sans discrimination liée à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre.

5 – Les directions mettent en œuvre sur tout le territoire des actions à destination de tous les agents, pour lutter contre les stéréotypes et les discriminations liés à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre.

6 – Les ministères s’engagent à favoriser le travail entre les différents acteurs de la lutte contre la LGBT-phobie. La cellule de prévention des discriminations, les médecins de prévention, les assistant(e)s de service social, les instances représentatives du personnel, les représentants du personnel et l’association LGBT des ministères COMIN-G, sont à la disposition des personnels, des encadrants et des services des ressources humaines pour des conseils et de l’accompagnement.

7 – Les directions s’engagent à soutenir et à valoriser les initiatives locales ou nationales ayant pour objectif de lutter contre les discriminations à l’encontre des personnels LGBT.

8 – Un partenariat est mis en place entre les ministères et l’association COMIN-G.

9 – La mise en œuvre effective des engagements fait l’objet d’un suivi quantitatif et qualitatif.

10 – Le suivi des engagements ministériels, en lien avec l’ensemble des directions, fait l’objet d’un bilan annuel avec les représentants des personnels.

Pour annoncer  ces 10 engagements, l’administration a prévu une communication institutionnelle basée sur des affiches, un quiz, des marque-pages et l’utilisation de saynètes filmées en interne l’an passé.

COMIN-G a demandé aux ministres, MM. MACRON et SAPIN, par courrier du 21 avril 2015, de soutenir publiquement le lancement de ces 10 engagements ministériels. Nous attendons toujours la réponse des ministres, que nous souhaitons positive.

Le soutien des ministres et leur présence lors de la présentation des engagements seraient un signe fort adressé à l’ensemble des agents des ministères économiques et financiers.

 

Vous pouvez consulter le communiqué de presse envoyé aujourd’hui :

20150513_COMIN-G_CP_IDAHOT_2015